858 Boul Maloney E,
Gatineau, QC J8P 1H1

La solution scolaire

Programmes Académiques primaire

CADO suit le programme prescrit par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement Supérieur (MEES) autant au niveau primaire qu'au secondaire. Nous travaillons directement avec le ministère, ce qui implique que nous ne dépendons d'aucune commission scolaire.

Vous trouverez dans les tableaux ci-dessous, les cours suivis par les élèves ainsi que les attentes de fin de cycle prévus tels que spécifiés dans le programme de formation de l’école québécoise du Préscolaire et du Primaire (http://www.education.gouv.qc.ca/enseignants/pfeq/).

Préscolaire 4 ans
Domaines du développement de l’enfant Attentes de fin de programme
Domaine physique et moteur

Tel qu'indiqué dans le programme Préscolaire prescrit par le ministère, les élèves développent différentes compétences : cognitive, langagière, sociale, affective, moteur et physique à l'aide de jeux éducatifs. L'enseignant peut ensuite observer ses élèves afin de leur proposer des expériences qui leur permettront d'améliorer leurs habiletés.

Domaine affectif
Domaine social
Domaine langagier
Domaine cognitif

 

Préscolaire 5 ans
Domaines du développement de l’enfant Attentes de fin de programme
Interagir de façon harmonieuse

Tel qu'indiqué dans le programme Préscolaire prescrit par le ministère, les élèves développent différentes compétences : interactions, communication, action sur le plan sensoriel et moteur, mener un projet à terme, construction de sa compréhension du monde et affirmation de sa personnalité. À travers des jeux ludiques, des expériences et des activités, l'enseignant peut observer ses élèves afin de suivre leur cheminement et de les aider à développer leur potentiel.

Communiquer
Affirmer sa personnalité
Agir sur le plan sensoriel et moteur
Mener à terme un projet
Construire sa compréhension du monde

 

1er cycle primaire
Matières obligatoires
Domaine des langues
Français, langue d’enseignement

Compétence 1 (lire des textes variés)
« À la fin du premier cycle, l’élève lit des textes courants et littéraires généralement courts, illustrés et accessibles sur les plans du contenu, de la structure, de la syntaxe et du vocabulaire. Il dégage la plupart des éléments d’information explicites contenus dans un ou plusieurs courts textes pour répondre à diverses intentions de lecture. Afin de comprendre les textes qu’il lit, l’élève a recours aux stratégies apprises. De façon générale, il réagit spontanément aux textes et manifeste ses réactions, essentiellement liées à ses expériences personnelles, par le recours à la parole, au dessin, au langage non verbal et quelquefois à l’écrit. »

Compétence 2 (Écrire des textes variés)
« À la fin du premier cycle, l’élève produit une variété de courts textes pour répondre à des besoins de base qui se manifestent dans sa vie personnelle et scolaire. Ainsi, il rédige des textes suivis dont la structure est simple et qui contiennent des idées liées au sujet traité. Ses phrases sont généralement bien construites et habituellement délimitées par une majuscule et un point. Son vocabulaire est concret et courant. De plus, il orthographie correctement la majorité des mots appris en classe. Dans les cas les plus simples, il accorde les déterminants avec les noms en mettant les marques du féminin et du pluriel appropriées. Tout au long de sa démarche d’écriture, il utilise, avec le soutien de l’enseignant, les stratégies qu’il a apprises. Dans la plupart des situations, il calligraphie lisiblement afin qu’on puisse le lire facilement. »

Compétence 3 : Communiquer oralement
« À la fin du premier cycle, l’élève prend souvent la parole au cours des échanges en classe et il respecte les règles de communication déjà établies. Dans différents contextes, il explore verbalement des sujets familiers avec ses pairs. Ses réactions témoignent, la plupart du temps, d’une écoute appropriée et lorsqu’il partage ses propos, il formule clairement ses idées et il utilise un vocabulaire simple et correct. Lorsque la situation le demande, il articule nettement et il ajuste au besoin le volume de sa voix. Il est conscient de l’existence de différents registres de langue et essaie, à l’occasion, d’adapter sa façon de parler aux interlocuteurs et à la situation. »

Anglais, langue seconde

Compétence 1 : Mobiliser sa compréhension de textes entendus
« À la fin du premier cycle du primaire, l’élève a développé son oreille à la prosodie de la langue anglaise grâce aux chansons, aux comptines et aux histoires travaillées oralement en classe. Soutenu par l’enseignant et à l’aide d’un support visuel approprié, l’élève identifie oralement des éléments clés et des événements importants des textes. Grâce à des supports médiatiques présentant une variété de modèles audio authentiques, l’élève chante les chansons et les comptines qu’il connaît avec le groupe : il dit la majeure partie des paroles en faisant les gestes appropriés. Guidé par l’enseignant et grâce aux ressources illustrant les éléments clés, l’élève redit des histoires avec son groupe : il nomme les personnages principaux, récite les passages répétitifs, connaît l’ordre des événements et reproduit des passages dans ses mots. Guidé par l’enseignant et grâce à l’utilisation de canevas, l’élève crée des versions personnalisées de textes avec ses compagnons de classe. Se référant à la modélisation de l’enseignant, l’élève remplace des éléments de chansons, de comptines et d’histoires par des mots et des expressions connus, tirés à même les ressources mises à sa disposition. L’élève accompagne ses textes d’illustrations, d’objets ou d’autres éléments. Soutenu par l’enseignant, l’élève utilise efficacement les stratégies d’attention dirigée, d’utilisation du langage non verbal, de pratique et d’utilisation des ressources dans des situations appropriées. Guidé par l’enseignant, il utilise correctement les stratégies d’autorégulation et d’autoévaluation.»

Compétence 2 : Communiquer oralement en anglais
« À la fin du premier cycle du primaire, après avoir été plongé dans un environnement exclusivement anglophone pendant les cours, l’élève a acquis une compréhension globale de la langue couramment utilisée en classe. Il réagit de façon appropriée aux situations connues. Soutenu par l’enseignant, l’élève participe oralement à la vie de la classe en s’exprimant uniquement en anglais. Il puise dans son propre répertoire linguistique pour transmettre des messages simples avec spontanéité : il réagit, exprime des besoins et communique des idées avec spontanéité en employant des mots, des groupes de mots et de courtes expressions. Soutenu par l’enseignant, l’élève utilise efficacement les stratégies relatives à l’attention dirigée, à la prise de risques, à l’utilisation du langage non verbal, aux gestes et à la demande d’aide dans des situations appropriées. Guidé par l’enseignant, il utilise correctement les stratégies d’autorégulation et d’autoévaluation. »

Domaine de la mathématique, de la science et de la technologie
Mathématique

Compétence 1 : Résoudre une situation-problème mathématique
« À la fin du premier cycle, l’élève résout une situation-problème comportant des données complètes. Il détermine la tâche et dégage les données utiles en ayant recours à différents modes de représentation tels des objets, des dessins, des tableaux, des diagrammes, des symboles ou des mots. Il élabore une solution qui comporte une ou deux étapes et vérifie occasionnellement le résultat obtenu. Il communique, verbalement ou par écrit, une solution (démarche et résultat) en utilisant un langage mathématique élémentaire. »

Compétence 2 : Raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques
« À la fin du premier cycle, l’élève imagine et met en place des processus personnels pour les opérations d’addition et de soustraction sur les nombres naturels, en calcul mental et écrit. Il construit des figures planes et des solides. Il mesure des longueurs et le temps. Pour ce faire, il utilise la technologie et des instruments appropriés. »

Science et technologie Compétence : Explorer le monde de la science et de la technologie

« L’élève est capable de formuler des questions et de proposer des explications à divers phénomènes reliés à son environnement immédiat. Il effectue des expériences simples en vue de répondre à une question ou de solutionner un problème. Il sait faire la distinction entre le monde naturel et les objets fabriqués. Il comprend le fonctionnement d’objets simples qui sont relativement faciles à manipuler. Il a spontanément recours à des éléments des langages de la science et de la technologie pour formuler des questions, proposer des explications, expliquer des façons de faire, décrire des objets et en expliquer le fonctionnement. »

Domaine de l’univers social
Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Compétence : Construire sa représentation de l’espace, du temps et de la société
« À la fin du premier cycle, l’élève utilise les outils appropriés pour se repérer dans l’espace et dans le temps. Il évoque des événements de la vie quotidienne. Il décrit des caractéristiques d’un groupe d’ici ou d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui. Il décrit les éléments qui composent un paysage, des ressemblances, des différences et des changements. Il emploie, pour ce faire, un vocabulaire précis. »

Domaine des arts
Arts plastiques

Compétence 1 : Réaliser des créations plastiques personnelles.

« À la fin du premier cycle, l’élève participe aux étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création, elle traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes spontanés, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation simple des éléments qui la composent. L’élève est capable de relater des faits concernant son expérience de création qui sont signifiants pour lui. »
 

Compétence 2 : Réaliser des créations plastiques médiatiques.
« À la fin du premier cycle, l’élève participe aux étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création médiatique, elle traduit sa perception du réel et s’adresse à un ou des destinataires. Elle résulte de gestes spontanés, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation simple des éléments qui la composent. L’élève est capable de relater des faits concernant son expérience de création médiatique qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels du patrimoine artistique, des images médiatiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du premier cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. En utilisant le vocabulaire disciplinaire, l’élève nomme des éléments de contenu présents dans la réalisation, l’œuvre d’art, l’objet culturel du patrimoine artistique ou l’image médiatique. Son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il a repéré et ressenti. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’appréciation qui sont signifiants pour lui. »

Art dramatique

Compétence 1 : inventer des séquences dramatiques.
« À la fin du premier cycle, l’élève participe aux étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création, la séquence dramatique présente une courte fable et met en relief quelques attributs d’un personnage. Elle présente une organisation simple des éléments qui la composent. L’élève est capable de relater des faits concernant son expérience de création qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 2 : Interpréter des séquences dramatiques.
« À la fin du premier cycle, l’interprétation de l’élève est gestuelle, sonore et verbale. Elle démontre une précision relative par rapport au texte choisi. L’élève respecte quelques attributs de son personnage et utilise avec un minimum de contrôle les éléments du langage dramatique, de techniques de jeu, de techniques théâtrales, de modes de théâtralisation et de structures appropriés. Enfin, le caractère expressif de son interprétation est souvent teinté de ses intérêts d’ordre affectif. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’interprétation qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres théâtrales, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du premier cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. En utilisant le vocabulaire disciplinaire, l’élève nomme des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre théâtrale. Son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il a repéré et ressenti. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’appréciation qui sont signifiants pour lui. »

Domaine du développement personnel
Éthique et culture religieuse

Compétence 1 : Réfléchir sur des questions éthiques.
« À la fin du cycle, l’élève est capable d’aborder une situation traitant des besoins des êtres humains et d’autres êtres vivants ainsi que des exigences de l’interdépendance. Il décrit une situation en nommant quelques éléments essentiels. Il fait ressortir les responsabilités des êtres humains envers les autres êtres vivants. Il exprime quelques éléments de sa réflexion sur la question éthique soulevée par la situation en répondant aux questions de l’enseignant. Il trouve des ressemblances et des différences entre sa perception et celle de ses pairs. Il nomme un ou deux repères contenus dans un point de vue. Il sait trouver des exemples illustrant une valeur nommée par l’enseignant et reconnaître une norme qui balise l’agir humain dans la situation. Il est capable de privilégier une option ou une action qui favorise le bienêtre des êtres vivants en tenant compte de leurs liens d’interdépendance. Il peut nommer ce qu’il a appris. »

Compétence 2 : Manifester une compréhension du phénomène religieux.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de nommer différentes célébrations religieuses : des fêtes ou des rituels de naissance. Il peut reconnaître quelques expressions du religieux reliées à une fête. Il comprend qu’il y a différentes manières de la célébrer. Il sait associer une célébration à une tradition religieuse. Il relie cette célébration à quelques courts récits et à certains personnages importants. Il sait associer des expressions du religieux à des éléments de l’environnement immédiat. Dans des situations simples, il nomme des comportements appropriés à l’égard de la diversité. Il sait nommer les choses qu’il a apprises au sujet des expressions du religieux. »

Compétence 3 : Pratiquer le dialogue.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de suivre une démarche et d’émettre ses idées à l’intérieur de la narration, de la conversation, de la discussion et de la délibération. Il exprime ses préférences, ses sentiments ou ses idées sur des sujets concrets et simples. Il reconnaît, dans un point de vue, les jugements de préférence et de prescription. Il interroge les points de vue à l’aide de pistes proposées. Il respecte quelques règles du dialogue qui lui sont proposées. Il utilise les ressources et les suggestions de l’enseignant pour élaborer un point de vue pertinent. Il écoute les points de vue des autres et peut dire si son point de vue s’est modifié ou consolidé. »
 

Éducation physique et à la santé

Compétence 1 : Agir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève identifie des actions possibles en tenant compte des consignes, du but poursuivi et de l’environnement physique. Il fait un choix d’actions et le justifie. Il exécute des enchaînements d’actions locomotrices, non locomotrices et de manipulation d’objets. Il évalue sa démarche à partir de ses réussites et de ses difficultés. »

Compétence 2 : Interagir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève planifie avec un autre élève des stratégies de coopération en fonction des rôles à jouer, des contraintes de l’environnement physique et du but visé. Il explique les règles d’éthique relatives à la tâche. Il applique les stratégies élaborées et les règles d’éthique. Il évalue avec son partenaire sa démarche à partir de ses réussites et de ses difficultés. »

Compétence 3 : Adopter un mode de vie sain et actif.
« L’élève explique la notion d’habitudes de vie et de santé. Il expérimente différents types d’activités physiques de durée et d’intensité variées. Il évalue sa démarche à partir de ses réussites et de ses difficultés. »

Cours optionnel
Danse

Compétence 1 : Inventer des danses.
« À la fin du premier cycle, l’élève participe aux étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création, la danse est de courte durée, présente une organisation simple et exploite généralement de façon isolée les éléments qui la constituent. L’élève est capable de relater des faits concernant son expérience de création qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 2 : Interpréter des danses.
« À la fin du premier cycle, l’interprétation de l’élève démontre une précision relative par rapport au contenu chorégraphique de la courte danse choisie. L’élève en respecte la structure et utilise avec un minimum de contrôle les éléments de technique du mouvement appropriés. Enfin, le caractère expressif de son interprétation est souvent teinté de ses intérêts d’ordre affectif. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’interprétation qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres chorégraphiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du premier cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. En utilisant le vocabulaire disciplinaire, l’élève nomme des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre chorégraphique. Son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il a repéré et ressenti. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’appréciation qui sont signifiants pour lui. »

 

2e cycle primaire
Matières obligatoires
Domaine des langues
Français, langue d’enseignement

Compétence 1 (lire des textes variés)
« À la fin du deuxième cycle, l’élève lit des textes courants et littéraires qui peuvent être illustrés et présentés sur différents supports médiatiques. Dans des textes qui présentent pour lui un défi raisonnable, l’élève comprend les éléments d’information formulés de façon explicite et parfois ceux qui sont implicites. Il a régulièrement recours à la lecture pour accomplir des tâches significatives dans plusieurs disciplines scolaires et dans des contextes variés. Il fait appel à diverses stratégies associées à la lecture, dont certaines lui permettent de mieux saisir et organiser l’information. Lorsqu’il réagit aux divers aspects d’un texte, il le fait de façon pertinente et avec précision. En plus de faire des liens avec ses expériences personnelles, il établit quelques relations avec d’autres œuvres qu’il a lues, vues ou entendues. »

Compétence 2 (Écrire des textes variés)
« À la fin du deuxième cycle, l’élève rédige régulièrement des textes variés dans différents contextes et disciplines scolaires. Ses textes comportent généralement plusieurs idées ordonnées de manière logique ou chronologique à l’intérieur d’un paragraphe ou de quelques courts paragraphes qui ne sont pas nécessairement reliés entre eux. Ses phrases, complètes et assez variées, sont parfois reliées à l’aide de connecteurs fréquents et elles tiennent compte de certaines contraintes de la syntaxe et de la ponctuation. En plus d’utiliser un vocabulaire correct et varié, l’élève orthographie correctement la plupart des mots d’usage fréquent et il effectue l’accord du déterminant et de l’adjectif avec le nom et l’accord du verbe avec le sujet dans les cas simples. Il sait également réviser et corriger son texte en recourant à plusieurs stratégies et en consultant divers outils de référence. Selon la situation de communication, il calligraphie lisiblement en écriture script ou cursive et il utilise occasionnellement un logiciel de traitement de texte. »

Compétence 3 : Communiquer oralement
« À la fin du deuxième cycle, l’élève participe régulièrement à diverses formes d’échanges verbaux portant sur une grande variété de sujets à sa portée. Lorsqu’il explore verbalement un sujet, il explicite ses propos et il formule parfois des questions pour vérifier ou approfondir la compréhension qu’il en a. Règle générale, il intervient au moment opportun au cours des discussions. Lorsqu’il partage ses propos, il s’exprime habituellement de façon cohérente et structurée et ses formulations se révèlent adéquates. Dans ce contexte, il apporte parfois des précisions ou des explications en utilisant un vocabulaire juste et précis. La plupart du temps, il utilise le volume, le débit et l’intonation appropriés tout en ayant recours au registre de langue adapté à la situation. »

Anglais, langue seconde

Compétence 1 : Interagir oralement en anglais
« À la fin du deuxième cycle, l’élève utilise le langage fonctionnel qu’il a acquis pour participer à des échanges avec ses pairs et l’enseignant (réagit aux messages, initie des messages, entretient l’interaction). Les échanges découlent de toute situation de classe. De courte durée, ils sont spontanés ou initiés par l’enseignant. L’élève est capable d’utiliser correctement le langage fonctionnel fréquemment employé en classe, et sa prononciation est compréhensible par un locuteur anglophone. Il applique de manière autonome les stratégies de dépannage visées au terme du cycle et applique certaines stratégies d’apprentissage avec le soutien de l’enseignant. Avec l’aide de ses pairs et de l’enseignant, il fait un usage efficace des ressources linguistiques et des supports visuels mis à sa disposition. »

Compétence 2 : Réinvestir sa compréhension des textes lus et entendus
« À la fin du deuxième cycle, l’élève démontre sa compréhension de différents types de textes. En utilisant le langage fonctionnel et les mots des textes, il identifie et décrit brièvement certains éléments essentiels et démontre sa compréhension du sens global des textes. Il utilise parfois des indices contextuels de façon autonome. Il met en pratique certaines stratégies d’apprentissage avec l’aide de ses pairs et de l’enseignant. L’élève réinvestit sa compréhension dans la réalisation de tâches : il recourt aux textes et aux ressources disponibles pour trouver idées et information, compare la réalité présentée dans les textes à la sienne et livre un produit personnalisé. »

Compétence 3 : Écrire des textes
« À la fin du deuxième cycle, l’élève écrit des textes courts et bien structurés à des fins qui lui sont signifiantes. Il recourt à certaines stratégies de dépannage et d’apprentissage, et bénéficie de l’aide de ses pairs et de l’enseignant. L’élève utilise un modèle explicite et fait usage des ressources fournies. Il produit un texte pertinent au regard des consignes et applique les conventions linguistiques visées par la tâche. Bien que le texte ressemble beaucoup au modèle explicite, l’élève n’en livre pas moins un produit personnalisé à l’intention du public cible. »

Domaine de la mathématique, de la science et de la technologie
Mathématique

Compétence 1 : Résoudre une situation-problème mathématique
« À la fin du deuxième cycle, l’élève résout une situation-problème pouvant comporter plus d’un type de données. Il accorde plus d’importance au choix des modes de représentation lui servant à dégager les données utiles de la situation-problème et peut également recourir aux schémas. Il anticipe le résultat et élabore une solution qui comporte quelques étapes. Il valide la solution (démarche et résultat) et la communique, verbalement ou par écrit, en utilisant un langage mathématique élaboré. »

 

Compétence 2 : Raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques
« À la fin du deuxième cycle, l’élève poursuit le développement et la mise en place de processus personnels de calcul, cette fois, pour les quatre opérations. Il s’approprie les processus conventionnels de calcul écrit pour les additions et les soustractions sur les nombres naturels et les nombres décimaux. Il peut décrire des figures planes et des solides. Il commence à estimer, mesurer ou calculer des longueurs, des surfaces et le temps. Il peut produire des frises et des dallages par réflexion. Il peut effectuer des simulations d’activités liées au hasard, interpréter et construire des diagrammes à ligne brisée. Sans pouvoir vraiment l’expliquer, il sait reconnaître les situations où l’utilisation de la technologie est indiquée. »

Science et technologie

Compétence 1 : Proposer des explications ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique
« À la fin du deuxième cycle, l’élève explore des problématiques qui font appel à des approches et stratégies relativement simples et concrètes. Il se documente, planifie son travail, prend des notes en fonction de certains paramètres. Il valide son approche en tenant compte de quelques éléments d’ordre scientifique ou technologique. Il distingue encore difficilement, dans une problématique, ce qui relève de la science et ce qui relève de la technologie. »

Compétence 2 : Mettre à profit les outils, objets et procédés de la science et de la technologie
« À la fin du deuxième cycle, l’élève utilise des outils, techniques, instruments et procédés relativement simples et concrets. Il en exploite le potentiel de base et porte un jugement sommaire sur les résultats qu’il obtient. Il conçoit des outils, instruments et techniques rudimentaires. Il connaît les exemples les plus manifestes de l’apport de la science et de la technologie aux conditions de vie de l’homme. »

Compétence 3 : Communiquer à l’aide des langages utilisés en science et en technologie.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève interprète et transmet correctement de l’information scientifique et technologique simple comprenant quelques facettes (termes du langage courant qui ont la même signification que dans la vie de tous les jours, termes du langage courant qui ont une signification différente ou plus précise, quelques termes et expressions spécialisées, diagrammes, tableaux et graphiques simples). »

Domaine de l’univers social
Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Compétence 1 : Lire l’organisation d’une société sur son territoire
« À la fin du deuxième cycle, l’élève indique, à partir de réalités actuelles, des traces laissées par une société du passé sur notre société et sur notre territoire. Il reconnaît des éléments de l’organisation de cette société sur son territoire. Il présente sa lecture de cette organisation dans une production. Il localise la société et son territoire, il indique des éléments d’adaptation de la société au territoire qu’elle occupe et des transformations qu’elle y a apportées. Il associe des personnages ou des événements à l’organisation sociale et territoriale. Il emploie, pour ce faire, un vocabulaire précis. »

Compétence 2 : interpréter le changement dans une société et sur son territoire.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève interprète des changements sociaux et territoriaux. Il présente ces changements dans une production. Il reconnaît des changements dans la localisation d’une société et de son territoire dans l’espace et dans le temps à deux moments, relève des changements sociaux et territoriaux, leur associe des personnages ou des événements et en reconnaît des causes et des conséquences. Il trouve dans la société et sur le territoire actuels des traces de ces changements. Il défend son interprétation des changements auprès d’autres élèves. Il emploie, pour ce faire, des arguments et un vocabulaire précis. »

Compétence 3 : S’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève présente sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire. Il indique des différences dans la localisation des sociétés et de leur territoire dans le temps et dans l’espace, relève des ressemblances ou des différences dans leurs organisations et en reconnaît des causes et des conséquences. Il indique des forces et des faiblesses de celles-ci. Il confronte à celle des autres sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire et il la défend. Il utilise, pour ce faire, des arguments et un vocabulaire précis. »

Domaine des arts
Arts plastiques

Compétence 1 : Réaliser des créations plastiques personnelles.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève prend en considération les étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif et social. Liée à la proposition de création, elle traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent. L’élève décrit son expérience de création et en dégage ce qu’il a appris. »

Compétence 2 : Réaliser des créations plastiques médiatiques.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève prend en considération les étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif et social. Liée à la proposition de création médiatique, elle traduit sa perception du réel, contient un message et s’adresse à un ou des destinataires. Elle résulte de gestes spontanés et précis, d’une utilisation pertinente du langage plastique et d’une organisation cohérente des éléments qui la composent. L’élève décrit son expérience de création médiatique et en dégage ce qu’il a appris. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels du patrimoine artistique, des images médiatiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du deuxième cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif et social. En utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation, l’œuvre d’art, l’objet culturel du patrimoine artistique ou l’image médiatique. Son propos contient des considérations d’ordre plastique, personnel et parfois socioculturel. Ces considérations sont liées aux critères d’appréciation et appuient la décision retenue. Il décrit son expérience d’appréciation et en dégage ce qu’il a appris. »

Art dramatique

Compétence 1 : inventer des séquences dramatiques.
« À la fin du premier cycle, l’élève participe aux étapes de la démarche de création. Sa réalisation est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. Liée à la proposition de création, la séquence dramatique présente une courte fable et met en relief quelques attributs d’un personnage. Elle présente une organisation simple des éléments qui la composent. L’élève est capable de relater des faits concernant son expérience de création qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 2 : Interpréter des séquences dramatiques.
« À la fin du premier cycle, l’interprétation de l’élève est gestuelle, sonore et verbale. Elle démontre une précision relative par rapport au texte choisi. L’élève respecte quelques attributs de son personnage et utilise avec un minimum de contrôle les éléments du langage dramatique, de techniques de jeu, de techniques théâtrales, de modes de théâtralisation et de structures appropriés. Enfin, le caractère expressif de son interprétation est souvent teinté de ses intérêts d’ordre affectif. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’interprétation qui sont signifiants pour lui. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres théâtrales, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du premier cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif. En utilisant le vocabulaire disciplinaire, l’élève nomme des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre théâtrale. Son propos traduit la décision retenue par rapport à ce qu’il a repéré et ressenti. Il est capable de relater des faits concernant son expérience d’appréciation qui sont signifiants pour lui. »

Domaine du développement personnel
Éthique et culture religieuse

Compétence 1 : Réfléchir sur des questions éthiques.
« À la fin du cycle, l’élève est capable d’aborder une situation traitant des relations interpersonnelles et des exigences de la vie de groupe. Il décrit une situation en nommant les éléments essentiels. Il relève des tensions et des conflits de valeurs présents dans les différents points de vue. Il associe des points de vue à des personnes concernées par la situation. Avec l’aide de l’enseignant, il formule certaines questions éthiques soulevées par la situation et reconnaît quelques repères présents dans différents points de vue. Il dit en quoi ces repères sont importants pour les personnes concernées par la situation. Il compare sa perception avec celle de ses pairs. Il nomme des comportements ou des attitudes qui contribuent ou nuisent à la vie de groupe. Il reconnaît ses besoins et nomme ses responsabilités à l’égard des autres. Il considère certaines options ou actions possibles et en reconnaît des effets sur lui et sur les autres. Il privilégie des actions favorisant la vie de groupe en fonction du vivre-ensemble. Il fait des liens avec d’autres situations similaires. Il fait un retour sur ses apprentissages et sur sa démarche. »

Compétence 2 : Manifester une compréhension du phénomène religieux.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de traiter une situation comportant des expressions du religieux. Il sait donner une courte description des célébrations en communauté, des objets, des symboles, des lieux de culte et des pratiques rituelles. Il comprend le sens de certaines expressions du religieux. Il en repère dans son environnement et reconnaît ce qu’elles ont en commun et ce qui les distingue. Il peut faire des liens entre des écrits sacrés, des guides spirituels et leurs traditions. Il est capable d’établir quelques liens entre diverses expressions religieuses et des éléments de l’environnement social et culturel d’ici et d’ailleurs. Il nomme diverses façons de penser, d’être ou d’agir et des comportements appropriés à l’égard de la diversité. Il fait un retour sur ses apprentissages et sur sa démarche. »

Compétence 3 : Pratiquer le dialogue.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de suivre une démarche et d’ordonner ses idées à l’intérieur de la narration, de la conversation, de la discussion, de la délibération et de l’entrevue. Il s’interroge sur ses préférences, ses perceptions, ses sentiments ou ses idées sur des sujets concrets et simples. Il reconnaît, dans un point de vue, les jugements de préférence, de prescription et de réalité. Il interroge les points de vue à l’aide de questions pertinentes. Il respecte les règles du dialogue qui lui sont proposées. Il utilise quelques ressources et un vocabulaire propres à l’objet du dialogue pour élaborer un point de vue comportant des éléments pertinents. Il écoute les points de vue des autres et peut expliquer si son point de vue s’est modifié ou consolidé. »

Éducation physique et à la santé

Compétence 1 : Agir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève identifie des actions possibles en tenant compte de sa capacité à appliquer des principes d’équilibration et de coordination. Il fait un choix d’actions et le justifie. Il exécute des enchaînements d’actions et des actions simultanées de locomotion, de non-locomotion et de manipulation d’objets et d’outils. Il évalue sa démarche et cerne les améliorations souhaitables ou les éléments à conserver en vue d’un réinvestissement pour cette même activité. »

Compétence 2 : Interagir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève planifie avec un ou plusieurs de ses pairs des stratégies de coopération et d’opposition en fonction de ses forces et de ses faiblesses et de celles de son ou de ses partenaires. Il explique les règles d’éthique relatives à la tâche. Il applique les stratégies et les règles d’éthique. Il communique son message verbal ou gestuel selon les exigences de la situation. Il évalue sa démarche et participe à la recherche de stratégies efficaces. À la suite de l’évaluation, il réajuste son plan d’action. »

Compétence 3 : Adopter un mode de vie sain et actif.
« L’élève identifie différentes stratégies pour modifier ses habitudes de vie. Il reconnaît celles qui sont favorables ou nuisibles à sa santé et à son bien-être. Soutenu par l’enseignant, il sélectionne une activité physique et en planifie la pratique régulière. Il planifie également la modification d’une autre de ses habitudes de vie. Il interprète ses résultats et identifie des améliorations souhaitables ou les éléments à conserver. »

Cours optionnel
Danse

Compétence 1 : Inventer des danses.
« À la fin du deuxième cycle, l’élève prend en considération les étapes de la démarche de création. Souvent guidé par des intérêts d’ordre affectif et social, il traduit dans sa réalisation des aspects dominants de la proposition de création. La danse est d’une durée variable, présente une organisation cohérente et exploite généralement des combinaisons d’éléments. L’élève décrit son expérience de création et en dégage ce qu’il a appris. »

 

Compétence 2 : Interpréter des danses.
« À la fin du deuxième cycle, l’interprétation de l’élève est en accord avec le contenu chorégraphique de la danse choisie, laquelle est de plus longue durée. L’élève en respecte la structure, utilise généralement avec contrôle les éléments de technique du mouvement appropriés et les supports, s’il y a lieu. De plus, il tient compte de quelques règles relatives aux mouvements d’ensemble. Enfin, dans son interprétation, l’élève allie ses intérêts d’ordre affectif aux principales indications du contenu chorégraphique se rapportant au caractère expressif de la danse. Il décrit son expérience d’interprétation et en dégage ce qu’il a appris. »

 

Compétence 3 : Apprécier des œuvres chorégraphiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du deuxième cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre affectif et social. En utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre chorégraphique. Son propos contient des considérations relatives à la danse et d’ordre personnel et parfois socioculturel. Ces considérations sont liées aux critères d’appréciation et appuient la décision retenue. Il décrit son expérience d’appréciation et en dégage ce qu’il a appris. »

 

3e cycle primaire
Matières obligatoires
Domaine des langues
Français, langue d’enseignement

Compétence 1 (lire des textes variés)
« À la fin du troisième cycle, l’élève lit efficacement des textes courants et littéraires liés aux différentes disciplines et dont la présentation et l’organisation facilitent la compréhension. En ayant recours à des stratégies variées et appropriées pour dégager les éléments d’information tant explicites qu’implicites, l’élève peut établir des comparaisons entre l’information contenue dans plusieurs textes. Il précise sa compréhension du texte, la confronte avec celle de ses pairs et justifie son point de vue verbalement ou par écrit. Ses réactions témoignent de ses intérêts, de son interprétation personnelle et des liens qu’il établit avec d’autres textes. »

 

Compétence 2 (Écrire des textes variés)
« À la fin du deuxième cycle, l’élève rédige régulièrement des textes variés dans différents contextes et disciplines scolaires. Ses textes comportent généralement plusieurs idées ordonnées de manière logique ou chronologique à l’intérieur d’un paragraphe ou de quelques courts paragraphes qui ne sont pas nécessairement reliés entre eux. Ses phrases, complètes et assez variées, sont parfois reliées à l’aide de connecteurs fréquents et elles tiennent compte de certaines contraintes de la syntaxe et de la ponctuation. En plus d’utiliser un vocabulaire correct et varié, l’élève orthographie correctement la plupart des mots d’usage fréquent et il effectue l’accord du déterminant et de l’adjectif avec le nom et l’accord du verbe avec le sujet dans les cas simples. Il sait également réviser et corriger son texte en recourant à plusieurs stratégies et en consultant divers outils de référence. Selon la situation de communication, il calligraphie lisiblement en écriture script ou cursive et il utilise occasionnellement un logiciel de traitement de texte. »

 

Compétence 3 : Communiquer oralement
« À la fin du troisième cycle, l’élève explore verbalement de nombreux sujets avec d’autres personnes afin d’élaborer sa pensée. Lorsqu’il partage ses propos, il les exprime avec clarté, rigueur et efficacité dans divers contextes d’interaction reliés à la vie de la classe ou de l’école. Il s’adresse à des interlocuteurs variés et il adapte ses propos à leurs réactions et à la situation en utilisant notamment un registre de langue approprié. À l’occasion de ces échanges, il démontre sa compréhension en reformulant avec justesse ce qui a été exprimé et en posant des questions pertinentes et appropriées pour obtenir des clarifications, des précisions ou de la rétroaction. Il parvient aussi à confronter ses idées avec celles d’autrui et à nuancer son point de vue à l’aide d’un vocabulaire pertinent, varié et, au besoin, spécialisé. Au cours des discussions, il respecte les règles de communication établies et il utilise des stratégies appropriées. »

Anglais, langue seconde

Compétence 1 : Interagir oralement en anglais
« À la fin du troisième cycle, l’élève fait preuve de confiance et d’autonomie : il interagit plus spontanément et plus efficacement (réagit aux messages, initie des messages et entretient l’interaction). Les échanges découlent de toute situation de classe et sont plus soutenus. Ils sont spontanés ou initiés par l’enseignant. L’élève fait un usage créatif d’un langage fonctionnel diversifié et communique des messages personnels plus aisément. Il emploie correctement le langage fonctionnel fréquemment utilisé en classe et sa prononciation peut être comprise par un locuteur anglophone. Il recourt fréquemment de façon appropriée à des stratégies de dépannage et d’apprentissage. Il sollicite l’aide de ses pairs et, moins souvent, celle de l’enseignant. Il choisit et utilise les supports visuels et les ressources linguistiques disponibles. »

Compétence 2 : Réinvestir sa compréhension des textes lus et entendus
« À la fin du troisième cycle, l’élève démontre sa compréhension de différents types de textes. Il utilise fréquemment des indices contextuels et des stratégies appropriées de façon autonome. En ayant recourt au langage fonctionnel et aux mots des textes, il identifie et décrit brièvement les éléments essentiels et démontre sa compréhension du sens global des textes. L’élève réinvestit sa compréhension et planifie la réalisation de tâches. Il choisit, organise et résume l’information, élabore des idées, élargit son répertoire de mots et d’expressions à l’aide des textes et des ressources disponibles, et exprime son appréciation de la réalité présentée dans les textes. Il livre un produit personnalisé. »

Compétence 3 : Écrire des textes
« À la fin du troisième cycle, l’élève écrit des textes variés et bien structurés à des fins qui lui sont signifiantes. Aidés de ses pairs et de l’enseignant, il recourt plus souvent et avec plus d’assurance à des stratégies de dépannage et d’apprentissage. Il produit un texte pertinent au regard des consignes et applique les conventions linguistiques visées par le texte. À partir d’un modèle ouvert et des ressources disponibles, il livre un produit final personnalisé qui témoigne de son imagination et de sa créativité et tient compte du public cible. »

Domaine de la mathématique, de la science et de la technologie
Mathématique

Compétence 1 : Résoudre une situation-problème mathématique
« À la fin du troisième cycle, l’élève résout une situation-problème dont les données sont multiples. Il recourt avec plus de justesse aux divers modes de représentation lui permettant de les organiser. Il anticipe le résultat, élabore une solution pouvant comporter plusieurs étapes et associe la structure de l’énoncé à celles d’énoncés semblables. Il valide la solution (démarche et résultat) et la communique, verbalement ou par écrit, en utilisant un langage mathématique rigoureux. »

 

Compétence 2 : Raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques
« À la fin du troisième cycle, l’élève mobilise des processus personnels et conventionnels de calcul mental et écrit pour les quatre opérations sur les nombres naturels et les nombres décimaux. À l’aide de matériel concret et de schémas, il commence à additionner et à soustraire des fractions, et à multiplier des fractions par des nombres naturels. Il peut décrire et classifier des figures planes, reconnaître le développement de polyèdres convexes, estimer, mesurer ou calculer des longueurs, des surfaces, des volumes, des angles, des capacités, des masses, le temps et la température. Il peut produire des frises et des dallages par réflexion et translation, comparer les résultats possibles d’une expérience aléatoire aux résultats théoriques connus, calculer la moyenne arithmétique, interpréter des diagrammes circulaires. Il sait justifier l’utilisation qu’il fait de la technologie. »

Science et technologie

Compétence 1 : Proposer des explications ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique
« À la fin du troisième cycle, l’élève explore des problématiques qui font appel à des approches et stratégies plus complexes et parfois un peu plus abstraites. Il se documente, planifie son travail, recueille des données en fonction de paramètres plus nombreux. Il valide son approche en tenant compte d’un plus grand nombre d’éléments. Il intègre, dans son analyse de la problématique, des dimensions à la fois scientifiques et technologiques. »

Compétence 2 : Mettre à profit les outils, objets et procédés de la science et de la technologie
« À la fin du troisième cycle, l’élève utilise des outils, techniques, instruments et procédés plus complexes et abstraits qu’au cycle précédent. Il en exploite davantage le potentiel. Il porte un jugement plus nuancé sur les résultats qu’il obtient. Il conçoit des outils, instruments et techniques plus élaborés. Il reconnaît quelques grandes sphères d’application de la science et de la technologie telles que l’informatique, la biotechnologie, le génie médical, la pharmacologie, la transformation et l’exploitation de l’énergie, la robotique, l’astronautique, etc. »

Compétence 3 : Communiquer à l’aide des langages utilisés en science et en technologie.
« À la fin du troisième cycle, l’élève interprète et transmet correctement de l’information scientifique et technologique plus complexe comprenant des facettes à la fois plus nombreuses et plus élaborées (expressions et termes spécialisés plus nombreux; symboles, formules, diagrammes, tableaux et graphiques plus nombreux et plus élaborés). »

Domaine de l’univers social
Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté

Compétence 1 : Lire l’organisation d’une société sur son territoire
« À la fin du troisième cycle, l’élève indique, toujours à partir de réalités actuelles, des traces laissées par une société du passé sur notre société et sur notre territoire. Il lit avec plus d’aisance l’organisation d’une société sur son territoire. Il fait état de sa lecture dans une production. Il établit les contextes géographique et historique de la société, il établit les liens entre des caractéristiques de cette société et l’aménagement de son territoire, puis, entre des atouts, des contraintes du territoire et l’organisation de la société, il précise le rôle joué par certains personnages dans l’organisation de cette société et dans celle de son territoire ainsi que l’incidence de certains événements sur ces mêmes organisations. Il estime l’apport de cette société à la nôtre et à notre territoire. Il emploie, pour ce faire, un vocabulaire précis. »

Compétence 2 : interpréter le changement dans une société et sur son territoire.
« À la fin du troisième cycle, l’élève interprète des changements sociaux et territoriaux. Il a recours à des supports variés pour présenter son interprétation de ces changements dans une production. Il reconnaît des changements dans les contextes géographiques et historiques aux deux moments retenus pour étude, décrit les changements observés et en établit des causes et des conséquences. Il précise le rôle joué par certains personnages et leurs intérêts ainsi que l’incidence de certains événements sur les changements. Il cerne dans la société et sur le territoire actuels la manière dont ces changements se manifestent encore. Il défend son interprétation auprès d’autres élèves. Il emploie, pour ce faire, des arguments et un vocabulaire précis. »

 

Compétence 3 : S’ouvrir à la diversité des sociétés et de leur territoire.
« À la fin du troisième cycle, l’élève présente sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire à l’aide de supports variés. Il indique des différences dans les contextes géographiques et historiques des sociétés observées. Il décrit des ressemblances et des différences dans leur organisation et en établit des causes et des conséquences. Il indique des forces ou des faiblesses des organisations sociales et territoriales observées. Il confronte à celles des autres sa vision de la diversité des sociétés et de leur territoire et il la défend. Il utilise, pour ce faire, des arguments et un vocabulaire précis. »

Domaine des arts
Arts plastiques

Compétence 1 : Réaliser des créations plastiques personnelles.
« À la fin du troisième cycle, l’élève utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle est personnelle et traduit sa perception du réel. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent. L’élève décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

 

Compétence 2 : Réaliser des créations plastiques médiatiques.
« À la fin du troisième cycle, l’élève utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle est personnelle, traduit sa perception du réel et contient des éléments explicitant le message en fonction des destinataires et de leur culture immédiate. Elle résulte de gestes contrôlés, d’une utilisation pertinente et variée du langage plastique et d’une organisation complexe des éléments qui la composent. L’élève décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

 

Compétence 3 : Apprécier des œuvres d’art, des objets culturels du patrimoine artistique, des images médiatiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du troisième cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre cognitif, affectif et social. En utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation, l’œuvre d’art, l’objet culturel du patrimoine artistique ou l’image médiatique. Son propos contient des considérations d’ordre plastique, personnel et socioculturel. Ces considérations sont liées aux critères d’appréciation et motivent sa décision. Il décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Art dramatique

Compétence 1 : inventer des séquences dramatiques.
« À la fin du troisième cycle, l’élève utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Dans la séquence dramatique, il établit un rapport étroit entre les personnages, le contenu de la fable, les techniques de jeu, les techniques théâtrales, les modes de théâtralisation et les structures utilisées. La fable est plus définie, elle présente une organisation complexe liée au développement de la proposition de création. L’élève décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Compétence 2 : Interpréter des séquences dramatiques.
« À la fin du troisième cycle, l’interprétation de l’élève est gestuelle et verbale. Elle est plus expressive et en accord avec l’extrait ou la courte pièce. L’élève personnalise les actions de son personnage et tient compte des règles relatives au jeu d’ensemble. Dans son interprétation, il allie ses intérêts d’ordre affectif et cognitif aux indications de l’extrait ou de la courte pièce pour mettre en évidence leur caractère expressif. Il décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres théâtrales, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du troisième cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre cognitif, affectif et social. En utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre théâtrale. Son propos contient des considérations d’ordre théâtral, personnel et socioculturel. Ces considérations sont liées aux critères d’appréciation et motivent sa décision. Il décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Domaine du développement personnel
Éthique et culture religieuse

Compétence 1 : Réfléchir sur des questions éthiques.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de réfléchir sur des sujets traitant des exigences de la vie en société ainsi que des personnes qui en font partie. Il décrit l’ensemble d’une situation et dégage différents points de vue en présence. Il repère les tensions ou les conflits de valeurs existant entre différents points de vue. Il compare différents points de vue exprimés dans la situation. Il identifie des questions éthiques. Il cerne des causes et des effets des préjugés et des stéréotypes présents dans la situation. Il dégage le rôle et le sens de quelques repères appuyant certains points de vue. Il compare des repères d’ici avec ceux d’ailleurs, et des repères d’aujourd’hui avec ceux du passé. Il est en mesure d’imaginer diverses options et d’en privilégier certaines. Il en examine les effets sur lui, sur les autres et sur la situation. Il est capable de justifier des options ou des actions qui favorisent le vivre-ensemble. Il fait des liens avec d’autres contextes similaires. Il fait un retour sur les nouveaux apprentissages réalisés, évalue l’efficacité de la démarche et envisage des pistes d’amélioration possibles. »

Compétence 2 : Manifester une compréhension du phénomène religieux.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de décrire des expressions des grandes traditions religieuses en mettant l’accent sur leurs lieux d’origine, leurs fondateurs et leur importance démographique dans le monde. Par des exemples, il peut illustrer des normes et des valeurs relatives au vivre-ensemble prônées par ces traditions. Il décrit en ses mots la signification de pratiques alimentaires et vestimentaires appartenant à diverses traditions. Il sait reconnaître la diversité des formes de représentation du temps dans certaines religions. Il relie certaines personnes modèles à leurs œuvres. Il sait reconnaître des apports culturels de traditions religieuses dans l’environnement social et culturel d’ici et d’ailleurs. Il fait un retour sur ses apprentissages et évalue l’efficacité de sa démarche. »

Compétence 3 : Pratiquer le dialogue.
« À la fin du cycle, l’élève est capable de se donner une démarche et d’ordonner ses idées à l’intérieur de la narration, de la conversation, de la discussion, de la délibération, de l’entrevue et du débat. Il s’interroge sur ses perceptions, ses sentiments, ses attitudes, ses idées ou ses valeurs sur des sujets concrets et souvent nouveaux. Il reconnaît certains jugements ou procédés énoncés qui entravent le dialogue ou font obstacle à l’élaboration d’un point de vue rigoureux. Il reconnaît, dans un point de vue, les jugements de préférence, de prescription, de valeur et de réalité. Il interroge les points de vue à l’aide de questions en tenant compte du type de jugement en présence. Il respecte les règles du dialogue et contribue à remédier aux difficultés rencontrées. Il utilise quelques ressources et un vocabulaire appropriés à l’objet du dialogue pour élaborer un point de vue comportant plusieurs éléments pertinents et cohérents. Il tient compte des points de vue des autres et peut expliquer comment son point de vue s’est modifié ou consolidé. »

Éducation physique et à la santé

Compétence 1 : Agir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève identifie des actions possibles et leurs conséquences. Il fait un choix d’actions et le justifie. Il ajuste des enchaînements d’actions et des actions simultanées de locomotion, de non-locomotion et de manipulation d’objets et d’outils en fonction de nouvelles contraintes ou de nouvelles activités. Il évalue sa démarche et entrevoit d’autres activités d’éducation physique et à la santé dans lesquelles il pourrait réinvestir ses apprentissages. »

Compétence 2 : Interagir dans divers contextes de pratique d’activités physiques.
« L’élève planifie avec plusieurs de ses pairs, des stratégies de coopération et d’opposition en fonction des forces et des faiblesses des partenaires et des opposants, et en référence à ses expériences antérieures vécues dans d’autres activités. Il ajuste ses actions aux aspects imprévisibles de l’activité en tenant compte des stratégies prévues par le plan d’action. Il applique les règles d’éthique. Il évalue sa démarche et reconnaît les stratégies utilisables dans d’autres situations. »

Compétence 3 : Adopter un mode de vie sain et actif.
« L’élève établit un lien entre ses habitudes de vie et leurs effets sur sa santé et son bien-être. Il exerce sa pensée critique face à des opinions et à l’information disponible sur divers sujets liés à la santé et au bien-être. Il planifie sa pratique d’activités physiques et sa stratégie pour modifier une de ses habitudes de vie. À la suite de l’évaluation de sa démarche et de ses résultats, il identifie les améliorations souhaitables ou les éléments à conserver. »

Cours optionnel
Danse

Compétence 1 : Inventer des danses.
« À la fin du troisième cycle, l’élève utilise de façon consciente chacune des étapes de la démarche de création. Sa réalisation est guidée par des intérêts d’ordre social, affectif et cognitif. Elle démontre un rapport étroit entre les éléments du langage de la danse et les éléments de technique du mouvement exploités. Elle est d’une durée variable et présente une organisation complexe liée au développement de la proposition de création. L’élève décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Compétence 2 : Interpréter des danses.
« À la fin du troisième cycle, l’interprétation de l’élève contient des intentions expressives claires et est en accord avec la danse choisie, laquelle est d’une durée variable. L’élève en respecte la structure, contrôle les éléments de technique du mouvement appropriés, tient compte des règles relatives aux mouvements d’ensemble et personnalise son utilisation des supports, s’il y a lieu. Enfin, dans son interprétation, il allie ses intérêts d’ordre affectif et cognitif aux indications du contenu chorégraphique pour mettre en évidence le caractère expressif de la danse. Il décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

Compétence 3 : Apprécier des œuvres chorégraphiques, ses réalisations et celles de ses camarades.
« À la fin du troisième cycle, l’appréciation de l’élève est souvent guidée par des intérêts d’ordre cognitif, affectif et social. En utilisant de façon pertinente le vocabulaire disciplinaire, l’élève décrit des éléments de contenu présents dans la réalisation ou dans l’œuvre chorégraphique. Son propos contient des considérations d’ordre chorégraphique, personnel et socioculturel. Ces considérations sont liées aux critères d’appréciation et motivent sa décision. Il décrit ce qu’il a appris et les moyens qu’il a utilisés. »

 

Méthodes d'enseignement

Les méthodes d'enseignement qui sont préconisées à CADO sont variées afin de répondre à un plus grand nombre de styles d'apprentissages différents. Nous tentons de faire de l'enseignement proactif pour répondre aux besoins de nos élèves.

  • Différenciation pédagogique
  • Modelage 
  • Enseignement magistral
  • Enseignement par projet
  • Enseignement explicite

Nous aimons beaucoup faire apprendre aux élèves en les mettant en situation de projets. Voici quelques activités intéressantes qui ont été effectuées à CADO dans les dernières années :

  • Après-midi kiosque : Il s'agit d'un projet interdisciplinaire (géographie, histoire, éthique et culture religieuse, français et anglais) dans lequel les élèves devaient faire des recherches sur un pays en particulier afin de le présenter dans le gymnase par la suite. Ils devaient créer une affiche et un dépliant bilingue.
  • Création d'un arbre généalogique : Dans le cadre du cours d'Histoire à la citoyenneté, les élèves devaient faire des recherches et faire des liens entre l'histoire de leur famille et l'histoire du Québec.
  • Conférence d'un animateur sportif : Dans le cadre du cours de Français, un animateur est venu expliquer aux élèves son métier et ces derniers devaient ensuite créer une capsule journalistique.
  • Conférences de différents cadres de métier : Dans le cadre du cours de Projet personnel d'orientation, plusieurs conférences ont eu lieu afin d'aider les élèves à en apprendre davantage sur des corps professionnels qui les intéressaient.
  • Création d'un jeu de tag pour les élèves du primaire : Dans le cadre du cours d'éducation physique, les élèves devaient inventer un nouveau jeu de tag et le présenter à des élèves du primaire qui l'expérimentaient par la suite.
  • Conférence d’une chanteuse : Dans le cadre du cours de français, une chanteuse est venue faire une conférence afin que les élèves puissent ensuite mettre en pratique leurs apprentissages sur la création du texte d’une chanson.
  • Conférences d’un militaire et d’un policier : Dans le cadre du cours Monde contemporain, un soldat est venu aborder son expérience vécue en Afghanistan et un policier a discuté avec les élèves de son expérience en Haïti.
  • Journée carrière : Chaque année, les cégeps, centres professionnels et universités de l’Outaouais viennent présenter leurs programmes aux élèves de l’école. 
  • Lecture aux plus jeunes : Un nouveau projet est en branle dans lequel les élèves du secondaire vont lire des histoires aux élèves du préscolaire et du 1er cycle du primaire. Nous irons ensuite plus loin et les élèves devront écrire leur propre histoire que les élèves du primaire auront à illustrer.

Nous accueillons votre enfant dans un environnement :

Sain
Sécurisant
Agréable

Nous restons à votre disposition pour vous fournir de plus amples informations.